Kazek dit le Cosaque

 

Un OVNI littéraire… à lire absolument…

Une bonne surprise –  Jamais vulgaire…

“Kazek dit le Cosaque” de Théo Trifard n’est pas une histoire de sexe ordinaire.

Ici, pas de recette érotique gratuite ni de pseudo cuisine pimentée à base de légumes classés X. Non, c’est de géométrie amoureuse dont il est question, de soupirs délicieux et infiniment chauds sur lesquels des lignes parallèles finissent par se croiser.

Ce roman raconte avec poésie et humour les aventures amoureuses et charnelles de deux êtres libres, Comtesse Belton et Kazek dit le Cosaque.

 

Un roman érotico-poétique

On dit d’un miroir qu’il réfléchit. C’est faux, un miroir ne pense pas. Il déforme et nous place devant nos possibles.

Ouvrez-vous à ce mystère et vous entrerez dans des univers secrets où le poétique côtoie l’insolent. Vous voyagerez en classe X de Paris à Luanda. Vous naviguerez du parfum d’une Comtesse libertine aux excès d’un Kazek dit aussi le Cosaque.

Accompagnez ces deux-là d’une porte cochère à un donjon ancien.

Rêvez-les de Luanda à Chantilly, d’un déclic inquiétant à une chanson sexy.

Goutez leurs élégants courriers.

Riez de la maladresse d’un Destin timoré et des excès de dieux lubriques jaloux du plaisir des humains.

Extrait sonore – La factrice