End of lockdown project

Raconter en photo, mots, sons, sensations, émotions la sortie de cet enfermement.de 54 jours…

5 heures du mat, réveil qui sonne. Ne pas rater l’aube. Choisir un costume, un Zoot Suit bleu électrique. Vérifier le clic clac huilé.de l’appareil photo. Prendre une chemise jaune fluo comme un défi à des jours moins colorés. Compter les pellicules. Appeler l’ascenceur qui amène dehors. Marcher dans les rues . Paris xx°, sirènes lointaines…

Nicolas Prado joue avec son appareil comme pour voler à l’air du temps un instantané de vie. Quête de nouveaux défis. Son Hasseblad bien en main, il saisit sans déranger.

Théo Trifard marche au petit matin dans un Paris XX° qui s’éveille. Cest son quartier d’enfance et c’est jour d’évasion. Acteur et auteur, amoureux de la vie, Parkinson l’accompagne dans ses drôles de mouvements.

Les deux sont potes, une fêlure les unit dont ils ne parlent que peu. L’histoire est là, dans les rues, les pavés,… et dans leurs âmes !

Jules aussi, c’est certain.