Extraits du roman

 

Extrait sonore  – Présentation

***

Comtesse : « Vous croyez au bonheur, monsieur Kazek ?

Kazek : Ce soir, peut-être un peu, Comtesse… »

***

Kazek : Je me suis endormi sur ce banc, un rendez-vous raté.J’ai vu dans mes songes, indistincts et striés, un rideau qui se tire, une fenêtre que l’on ferme, un ciel qui se transforme…Oui, c’est ça ! Du fluide et du chaos, du beau et du néant.

Mais, je parle, je parle, permettez-moi de me présenter.

Je suis Pieter Kazek, dit parfois le Cosaque…

Le Destin ressemble à un jeune homme sérieux, un poil geek, d’une vingtaine d’années. Invisible aux yeux des humains, il tient dans sa main une console de jeu dont il ne se sépare jamais. Il est superstitieux en diable…

— Dieu (en criant) : « A qui parles-tu, le Destin ?
─ À moi-même, Dieu, je radote.
─ Tu me mens !
─ Non ! Dieu, pas du tout. C’est ma console, il faut en changer, elle est obsolète.
─ Dieu (en riant) : Zob !
─ Le Destin : Euh…Comment ?
─ Dieu (mort de rire) : Zob ! Elle est zob-solète, ta console !
─ Le Destin : Oh non, il est déjà bourré… »

***